Les syndicats et les immigrés

ImprimerE-mail
Prix:
Prix : 15,00 €
Prix HT : 15,00 €
Description du produit

Du rejet à l’intégration

Quelle a été l’attitude des syndicats face aux migrations, vis-à-vis des étrangers qui arrivent, pleine de bonne foi mais sans aucune connaissance des pratiques de travail et des luttes sociales. Le mouvement ouvrier sera partagé entre le désir de contrôler sévèrement l’arrivée de ces travailleurs qui viennent contrecarrer–du moins le croit-il– son expansion et remettre en question des acquis chèrement obtenus, et la volonté d’exiger les mêmes conditions de travail, de salaire, de vie et d’aspiration culturelle.
Ce livre raconte le passage de l’opposition à l’acceptation et à l’intégration des étrangers dans les structures syndicales. Cette approche de l’histoire du syndicalisme permet de constater qu’une société s’enrichit de ses différences. En cela l’immigration a été une chance pour la Belgique : en premier lieu pour son économie, pour la classe ouvrière ensuite, qui a pu connaître une ascension sociale reportant sur l’étranger les postes de travail les plus dévalorisants. Cet apport démographique a aussi favorisé le rajeunissement de sa population. Enfin, l’immigration a facilité l’insertion de notre pays dans une Europe par essence multiculturelle. Ainsi, le fait migratoire est une adaptation nécessaire au monde d’aujourd’hui et de demain.

Auteur Sous la direction de Marie-Thérèse Coenen
Editeur EVO - Carhop - FEC
Année 1999
Pages 184
Format 19 x 26,5

Votre panier

 x 
Panier Vide